Manipulation et Utilisation de l'arbalète

La manipulation de l'arbalète doit suivre les mêmes recommandations d'utilisation qu'un fusil ou une carabine. En effet, l'arbalète chargée est beaucoup plus proche d'une arme à feu, qu'un simple arc traditionnel.



Autres utilisations

L'arbalète peut faire partie de la panoplie d'armes des corps militaires délites. Elle permet d'éliminer en toute discrétion diverses menaces (sentinelles ennemies…). Elle est d'ailleurs utilisée par les commandos français.
L'arbalète est également très efficace dans des domaines tels que le bâtiment, l'électricité, la construction. Elle peut notamment faciliter le lancement d'une cordelette en hauteur qui servira par exemple à tirer des câbles.
Des artistes de cirque peuvent aussi employer l'arbalète pour des tours plus élaborés de lanceurs de poignards.



Histoires mythiques

La légende de Guillaume Tell exerce une forte influence sur l'histoire de la Suisse. Grâce à lui, le pays obtient son indépendance en luttant contre les Habsbourg. 
Cependant, cette histoire ne se fonde pas sur des faits historiques réels. Le récit est complètement faux. Guillaume Tell n'a jamais existé. Cela n'empêche pas la légende de continuer à faire le tour de la planète.

On raconte qu'à la fin du XIIIème siècle, il y avait dans un bourg du canton d'Uri un intermédiaire de l'empereur qui terrorisait la population. Un jour, il demanda à tous les habitants, qu'ils saluent son chapeau hissé sur la place publique. Tous obéirent sauf un montagnard prénommé Guillaume Tell. Plus tard, il passa devant le chapeau, accompagné de son fils et une arbalète à la main. Une fois encore, il ne se découvrit pas.

Le représentant de l'empereur, le bailli Hermann Gessier, le fit immédiatement arrêté. Gessler, connaissait la réputation de Guillaume Tell. Il était considéré comme étant le plus habile arbalétrier du canton. Pour le punir, il ordonna à son fils de se placer sous un arbre et imposa à Guillaume de s'installer à cent pas de là. Un garde disposa alors une petite pomme sur la tête de l'enfant. Gessler expliqua à Guillaume, que s'il ne voulait pas finir le reste de sa vie en prison, il devait transpercer le fruit avec une flèche. Il prit deux flèches, en cacha une sous ses vêtements. Il visa et tira. La flèche traversa alors la pomme sans la faire tomber.

Gessler repéra la seconde flèche et lui demanda la raison pour laquelle il l'avait caché. Guillaume lui expliqua qu'elle était pour ce dernier au cas où il aurait blessé son fils. Fou de colère, le bailli ordonna que Guillaume Tell et son fils soient conduits dans une barque jusqu'à la prison de Kussnach.

Durant la traversée, un terrible orage explosa. Gesler proposa à Guillaume Tell de mener le bateau à bon port et de le libérer s’il y arrivait. Bien entendu, il réussit. Cependant, en arrivant au pied de la forteresse, il entraina son fils à terre et repoussa l'embarcation. Il pointa alors son arbalète sur le bailli et l'abattu d'une flèche en plein cœur.

Sa mort déclencha un véritable soulèvement des cantons contre l'Autriche. Ce qui permit par la suite de former la Confédération Helvétique.



Autres Anecdotes (Guillaume Tell)

Le Roi Richard 1er d'Angleterre dit Cœur de Lion a lui aussi été confronté à l'arbalète.

Il a mis en place des unités d'arbalétriers, bien équipées et entrainées. Ces soldats d'élite étaient très prisés et très bien payés. Cela leur permettait d'acheter des équipements de qualité. A l'époque, les troupes d'arbalétriers étaient les mieux payés de l'armée occidentale. Ils étaient parfois même beaucoup mieux équipés que certains chevaliers.

Le 26 mars 1199, Richard Cœur de Lion attaque le château de Châlus Chabrol. Pierre Basile, un chevalier de petite noblesse l'atteint avec un carreau d'arbalète. Onze jours plus tard, le Roi, succombe à sa blessure.

C'est une des plus célèbres victimes abattue par une arbalète.



Sport / Compétition

Le tir à l'arbalète n'est pas reconnu comme un sport olympique.
Depuis 1956, il existe deux disciplines sportives internationales qui utilisent l'arme :

L'arbalète Match

Dans cette discipline, l'arme ressemble à l'arbalète utilisée au Moyen Âge. Le pratiquant tire à :
- 10 mètres en position debout
- 30 mètres en position debout et genoux
Ce sport, s'effectue dans un stand de tir, sur une cible et en utilisant un trait.

L'arbalète Field

Cette discipline est proche de l'esprit du tir à l'arc. L'arme se compose d'une corde, de branches d'arc et de flèches. Le pratiquant tire sur les mêmes cibles que celles du tir à l'arc. Il se place à une distance de 30, 50 ou 65 mètres. En hiver, il s'exerce dans une salle adaptée et se tient à une distance de 18 mètres.